Les différents types d'OGM

 

 

Même si on parle surtout de plantes transgéniques qui sont en fait le groupe des PGM (Plante Génétiquement Modifié), elles ne constituent qu'une partie des OGM. En effet, les 2 aspects de la production agricole qui sont la culture et l'élevage utilisent le génie génétique pour améliorer les performances des plantes et des animaux. Aussi pour répondre aux exigences de productivité, de qualité et de résistance aux parasites, des OGM sont fabriqués.

 

 

Plantes :

 

  • Plantes résistantes par production de protéines insecticide.

Ceux qui résistent aux parasites possèdent un gène issu d'une bactérie du sol nommée Bacillius thuringiensis ou Bt. Par exemple les maïs Bt sont des variétés auxquelles on a inséré le gène d’une bactérie (Bacillus thuringiensis) qui permet la fabrication d'une protéine insecticide. Celle-ci agit en bloquant les cellules intestinales des larves des lépidoptères, coléoptères et diptères. Elle permet de tuer la chenille de la pyrale, un papillon dont la larve cause d'importants dégâts dans la tige du maïs.

 

     

 

 

Les OGM pesticides améliorent la quantité et la qualité de la production. Les agriculteurs peuvent diminuer la quantité d'insecticide qu'ils appliquent aux cultures et ainsi considérablement diminuer leurs dépenses et augmenter leur bénéfice.

Malheureusement cette technique possède aussi de nombreux inconvénients et particulièrement sur une longue durée car certains insectes développent une résistance au gène Bt et deviennent ainsi de " super " insectes. Il faut donc à nouveau appliquer une grande quantité de pesticides sur les cultures. Les semences OGM doivent être rachetées chaque année et étant déjà chères à l'achat, l'agriculteur se retrouve par la suite à devoir en plus acheter des pesticides car la plante OGM a perdu ses capacités de résistance aux insectes. En Inde par exemple de nombreux paysans se sont fortement endettés de cette manière et nous avons assisté à de nombreux suicides... Le Bt étant un microorganisme qui sécrète des toxines BIO, on détruit ainsi le seul insecticide BIO existant car les insectes se sont adaptés.

Un autre risque est que certaines espèces d'insectes essentielles à l'écosystème disparaissent parce que l'insecticide est sécrété de façon continue par ce type de plantes modifiées. Ce type d'OGM ne touche pas particulièrement une espèce d'insecte mais il touche toute la microfaune.

 

On retrouve aussi les OGM pesticides qui résistent aux virus comme le PLRV ( virus responsable de la maladie de l'enroulement de la feuille de pommes de terre ) ou au virus PVY ( maladie virale destructrice et transmise par le pucerons ) ou au virus dévastateur de la patate douce et du manioc.

 

 

 

  • Plantes capables d'être soumises à un herbicide sans mourir

 

Ces OGM possèdent un gène de résistance à un herbicide donné, produit par la même firme que celle qui produit les semences modifiées.

Par exemple le Maïs, le Coton, le Colza et le Soja Roundup Ready, produits par Monsanto sont résistants à l'herbicide total Roundup également produit par Monsanto.

 

Le glyphosate, principe actif du Roundup(TM) est un herbicide qui inhibe une enzyme nécessaire à la production d'acides aminés (élément constitutif des protéines) chez l’ensemble des végétaux, c'est pourquoi tous les végétaux traités avec le glyphosate meurent. Le gène qui code pour la fabrication de cette enzyme a été modifié pour que l’enzyme ne puisse plus permettre la fixation du glyphosate et ainsi l'empêcher d’exercer son effet inhibiteur. Le soja résiste au Roundup(TM).

Ces OGM permettent aux agriculteurs de semer plus tôt, et d'utiliser des variétés à haut rendement et à maturation tardive, donc d'effectuer de plus gros bénéfices. Ils peuvent arroser leurs cultures d'herbicides dès que les premières pousses apparaissent puisqu'elles sont indifférentes à ce produit.

 

 

Bien sur ce type d'OGM possède aussi de nombreux inconvénients : tout comme pour les OGM Bt , il y a le risque que les plantes sauvages développent une résistance à l'herbicide et qu'il faille, par conséquent utiliser des produits plus puissants. Un autre risque est que les agriculteurs vaporisent plus d'herbicides puisque leurs cultures y sont insensibles. De cette manière on assiste à une catastrophe écologique qui touche de nombreuses espèces alentours .. Il y a destruction de la biodiversité. Enfin, l'herbicide étant produit par la même firme que les semences, l'agriculteur se trouve dépendant de son fournisseur.

 

 

 

  • Les OGM pour le développement de qualités agronomiques ou industrielles :

 

 

 

    - Plantes qui résistent à des maladies virales,

    - Plantes qui résistent à des attaques de champignons,

    - Plantes adaptées à des conditions difficiles ou limitantes (sécheresse, froid)

    - Plantes à valeur nutritive modifiée

     

Exemple : Le riz Golden, auquel on a ajouté un gène de jonquille plus un gène bactérien permettant ainsi à la graine de produire du beta-carotène qui est l'élément principal de la vitamine A. L'objectif est de combler une carence dont 100 à 140 millions d'enfants souffrent et qui entraîne chaque année la cécité (la cécité est l'absence complète de vision d'un ou des deux yeux) de 500 000 d'entre eux dont la moitié meurt dans l'année.

 

Mais les semences sont très coûteuses et l'apport nutritif est moindre.

 

Pour la qualité des produits, les travaux les plus nombreux portent sur l'amélioration des protéines de réserve pour l'alimentation animale ou humaine, l'amélioration de la composition en acides gras des huiles végétales pour l'alimentation, des fruits et des légumes au goût amélioré... mais c'est aussi l’amélioration du peuplier pour la production de pâte à papier…

 

A partir du moment où les PGM n'ont plus été modifiées dans un but uniquement quantitatif mais aussi qualitatif, elles ont été dites de deuxième génération.

Les recherches sur ce type d'OGM n'en sont encore qu'à leurs débuts et sont à l'étude en ce moment.

 

 

 

Animaux :

 

Bien que le premier animal transgénique, une souris géante, ait vu le jour en 1982, les animaux transgéniques sont encore des animaux de laboratoire. En effet, il semble beaucoup plus difficile d’intégrer un ADN étranger dans une cellule animale, où de nombreux obstacles visent à l’éliminer, que dans une cellule bactérienne ou végétale.

Des recherches portent sur des animaux OGM d'intérêt agricole, particulièrement dans le domaine de la pathologie. Contrairement à la transgénèse appliquée aux plantes, les avancées scientifiques dans ce domaine sont plus lentes, en raison notamment des coûts élevés de la recherche et de la grande complexité de ces manipulations.

Il existe :

  • vacheDes vaches sécrétant dans leur lait une protéine antibactérienne, la lysostaphine, qui est capable de tuer la principale bactérie impliquée dans les infections mammaires (Staphylococcus aureus).
    Des vaches dépourvues du gène PrP ont été obtenues. Elles sont potentiellement résistantes à la maladie de la vache folle.

  • porcDes porcs sécrétant dans leur salive une enzyme bactérienne, la phytase, rejettent jusqu’à 75 % de moins de phosphate polluant dans l’environnement.

  • Le projet le plus avancé est celui qui consiste à accélérer la croissance des poissons et en particulier des saumons grâce au transfert d’un gène d’hormone de croissance. Le développement de ces animaux est effectivement au moins deux fois plus rapide.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×